Fragments d’épopée – 4


LIVRE II

 BABEL, NAOS ET LES CHEVELUS

 Le temps de Babel

 

Certains des vivants s’étaient séparés des Eléments et de leurs alliés qui s’appelaient dieux, déesses, prophètes, saints, idoles, justes, héros, bienheureux, élus, augures ou croyants

Ils s’étaient isolés d’eux puis regroupés entre eux

Formant des espèces, races, peuples, clans et familles

Unis par le rejet des Eléments

Et le désir de compréhension

Et le souhait de la conscience

 

L’un de ces peuples vivait à Babel

C’était un peuple de géants, puissants et vifs

De tous les peuples c’était celui le plus opposé aux Eléments et à leurs alliés

Il était dirigé par une cohorte de doctrinaires sombres

Qui professait toutes les valeurs opposées à celle des Eléments et leurs alliés

Et comme ceux-ci avaient créés la haine pour perpétuer la mort mais également l’amour pour perpétuer la vie et générer la peine et la souffrance, ils rejetèrent l’un et l’autre

Ainsi que toutes les créations des Eléments

Ils érigèrent un Mur, le Mur de Babel

Un Mur de pierres et roches, comprenant plusieurs murs, l’un autour de l’autre, sept murs en tout, sans aucune porte d’entrée ou de sortie

 

Le Mur de Babel comprenait sept murs infranchissables

Hauts de plusieurs centaines de mètres et au sommet duquel sept passerelles avaient été construites pour relier les uns aux autres

Les murs frôlaient les nuages et étaient si hauts

Que mêmes les géants qu’ils étaient ne pouvaient les franchir

Isolant le peuple de Babel des autres vivants considérés comme des créatures des Eléments et de leurs alliés

Et les doctrinaires sombres imposèrent le rejet de toutes les valeurs considérées comme étant celles des Eléments et leurs alliés

L’amour et la haine, la pitié, la peur, le courage, l’humilité, et le respect

Toutes furent rejetées

Et nul ne pouvait s’en reconnaître

Au risque d’être condamné à errer au sommet des murs

 

Chaque vivant était obligé à rejeter toutes ces valeurs, à n’en professer aucune, à vivre isolé en lui-même tout en vivant dans la communauté des géants de Babel

Les parents ne pouvaient ni aimer ni détester leurs enfants

Les enfants ne pouvaient ni respecter ni blâmer leurs parents

Les amis ne pouvaient s’apprécier

Les ennemis ne pouvaient se détester

Les couples ne pouvaient exister que par et pour la reproduction

Et l’amour ne pouvait unir qui que ce soit

Tout vivant suspecté de s’être abaissé aux valeurs imposées par les Eléments et leurs alliés qui s’appelaient dieux, déesses, prophètes, saints, idoles, justes, héros, bienheureux, élus, augures ou croyants, était exilé au sommet des Murs

Pour l’éternité

 

Les géants vivaient isolés mais en communauté

Les enfants étaient séparés de leurs parents

Les anciens étaient distribués équitablement entre chaque communauté

Les couples étaient choisis de telle manière qu’ils ne puissent ni s’aimer ni se détester

Et si tel était le cas ils étaient séparés

Les réunions étaient interdites car l’attirance ou le rejet pouvaient y émerger

Les seules autorisées concernaient les séances de lectures des dogmes à rejeter, des vices perpétrés et perpétués par les Eléments et leurs alliés, et des lois en vigueur à l’intérieur des enceintes de Babel

 

Chaque communauté était dirigée par un doctrinaire

Les doctrinaires étaient réunis en petits groupes dirigés par un doctrinaire sombre

Il y avait sept doctrinaires sombres

Chacun dirigeait l’ensemble des communautés à tour de rôle mais ne pouvait le faire que trois fois

A l’issue de trois cycles de présidence, chaque doctrinaire sombre était isolé au sommet des murs

Car la vanité était considérée inéluctable

Et la solitude bénéfique

 

Les journées étaient divisées en sept heures

Les mois lunaires étaient divisés en sept semaines

Les années solaires étaient divisées en sept mois

Chaque journée était marquée par la lecture d’une loi de Babel par un doctrinaire

Chaque cycle de sept lectures était marqué une grande lecture de sept lois et commentaires

Chaque mois lunaire était célébré par un séminaire dirigé par un doctrinaire sombre

Chaque année solaire était marquée par une assemblée du peuple de Babel

A l’issue de laquelle les couples étaient séparés puis reconstitués sous des formes nouvelles, les isolés réunis, les anciens répartis dans d’autres communautés, les nouveaux doctrinaires choisis, les anciens exilés

 

La paix régnait à l’intérieur des sept murs de Babel

Mais deux vivants allèrent changer le cours des choses

Pour surmonter les paradoxes de Babel

Et se réunir par delà les contraintes et obligations des doctrinaires sombres

Parce qu’ils s’aimaient

Parce qu’ils avaient compris que les lois de Babel n’allaient pas à l’encontre des Eléments et leurs alliés mais en leur faveur

Que l’ambiguïté et la confusion des doctrinaires sombres leur avaient été suggérées par ceux-là mêmes qu’ils voulaient rejeter

 

Mais au-delà de leur isolement et ce qu’allait être leur apport

Des dangers bien plus importants étaient prévisibles

Car l’isolement n’est jamais autre chose qu’une fuite sans fin

Dont l’issue est inexorable

Et la mort l’alpha et l’oméga

S’annonçait le règne des innommables

Et au-delà celui d’Eus et Nostra

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s