Fragments d’épopée – 5


Eus et Nostra

 

Les géants de Babel régnaient sur un monde entouré de sept enceintes et murs infranchissables

Ils avaient rejetés les éléments et leurs alliés, leurs lois et principes, et en avaient érigés d’autres

Ils souhaitaient que leur univers soit isolé du reste de l’univers

Pendant que le Principe sommeillait dans sa douce Torpeur et que le glissement à rebours procédait avec lenteur

Ils imposaient leurs lois et principes et l’exil à tout jamais en haut des murs de Babel était à la fois une juste rétribution pour les doctrinaires sombres et une punition pour ceux qui défiaient les lois de Babel

Car ceux qui méritaient l’exil montaient au sommet des murs pour y vivre une éternité d’isolement et de tranquillité, vivant des expédients que les géants d’en bas leur envoyaient régulièrement

Car ceux qui ne le méritaient pas gravissaient les marches et erraient sur chemins de ronde au sommet des murailles sans comprendre pourquoi et sans bénéficier de soutien

Lorsque des corps s’écrasaient au bas des murs, les doctrinaires disaient qu’il s’agissait des indignes

Lorsque des feux brulaient au sommet, les doctrinaires disaient que les doctrinaires sages exilés volontaires à la fin de leur vie faisaient fête et joyeuse bombance

Mais personne n’était jamais redescendu des murailles

Et personne ne pouvait prétendre deviner ce qui se passait en haut

Mais tous feignaient de croire ce que disaient les doctrinaires sombres

A chaque assemblée annuelle des peuples de Babel, une cérémonie était organisée, regroupant tous les peuples de Babel, pour célébrer celles et ceux qui après des années de labeur bénéficiaient enfin du repos éternel au sommet des murailles

Une longue procession amenait ceux-ci au pied des escaliers cérémoniels ouverts pour l’occasion

Et les doctrinaires sombres s’y précipitaient en chantant pour gagner leur retraite bien méritée

Au même moment, les condamnés de toute sorte partaient en pleurs et hurlements dans la même direction, piqués par les doctrinaires sombres qui tuaient ceux qui résistaient

Montaient ainsi dans la même foulée les vertueux et les pervers

Sans que l’on sache qui était qui

Ni ce qui advenait au sommet des murailles

Or, il advint qu’un homme et une femme, Eus et Nostra, s’étaient aimés pendant des mois et avaient refusé les unions qu’on leur avait proposées

La condamnation était inéluctable et ils s’en satisfirent

Ils s’aimaient et préféraient la mort ensemble à la vie séparée

Ils partirent décidés en haut des murailles et gravirent les marches innombrables la main dans la main

Lorsque les portes constituées de sept pans métalliques se refermèrent sur eux, ils laissèrent le flot des doctrinaires sombres partirent en courant poussant devant eux les condamnés hystériques

Eus et Nostra marchèrent près de deux mois

Gravissant des marches  de plus en plus détériorées

Longeant des murs de plus en plus abimés

Chevauchant des cadavres morts de faim, soif ou violence

Se nourrissant de baies ou feuilles poussant hors de la muraille abandonnée

Buvant de l’eau recueillie lors des pluies régulières

Ils souffraient mais avançaient

Car ils cherchaient la quiétude pour vivre leur amour qu’il pensait unique

Eus et Nostra finirent par atteindre le sommet de la première muraille

Ils découvrirent un paysage de désolation

Des murs ruinés

Des dalles descellées

Des pans éventrés

Des tours chancelantes

Des cadavres ou squelettes, témoins de batailles grotesques entre vertueux et condamnés, entre vertueux et entre condamnés eux-mêmes

Gisaient des tas de nourriture en putréfaction que nul n’avait jamais touchée, si ce n’étaient des corbeaux ou vautours qui trouvaient ainsi accompagnement à leur plaisir principal

Au-delà de la première muraille, ils virent la seconde, puis la troisième jusqu’à la septième

Chacune en plus mauvais état que la précédente

Car nul n’entretenait ces enceintes pourtant considérées comme sacrées et essentielles pour protéger le peuple des géants des autres

Pour séparer les vivants des alliés des Eléments

Pour distinguer les vertueux des innommables

Et Eus et Nostra virent par delà la dernière muraille quasiment détruite des fumées de milliers de chevelus qui attendaient que les Murs de Babel chutent pout envahir la cité

Ils comprirent que la fin de Babel était proche

Que le temps des innommables s’annonçait

Que les géants vivaient leurs dernières années de paix

Que leur chimère de séparation et d’isolement par rapport aux Eléments et à leurs alliés qui s’appelaient dieux, déesses, prophètes, saints, idoles, justes, héros, bienheureux, élus, augures ou croyants allait bientôt s’écrouler en même temps que les murs dont ils vénéraient la puissance

Que les Eléments et leurs alliés allaient reprendre le dessus

Dans un combat qui ne faisait que commencer

Tandis que le Principe sommeillait dans sa Torpeur lasse et magnifique

Et que le glissement à rebours reprenait ce qui avait été donné

C’est ainsi qu’Eus et Nostra s’éloignèrent et se cachèrent

Laissant aux autres le soin de combattre

Un combat qui n’était pas le leur

Vivant des mets arrachés aux charognards

Se cachant des erres qui parfois titubaient vers eux avant de sombrer leurs silhouettes décharnées en bas des murailles

Et qu’en bas on célébrait en chantant la chute d’un autre des condamnés

Exilés pour le bien de la communauté de Babel

Eus et Nostra se préservèrent et vécurent leur amour

Tandis que la première muraille s’écroulait

Et que le règne des innommables débutait

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s