Fragments d’épopée – 10


La disparition de Eux et Nostra

 

Le pays de Naos n’existait plus

Celui de Babel avait été détruit par le peuple de Naos

Celui de Naos l’avait été par les chevelus

Celui des chevelus n’avait jamais vraiment existé

Les enfants de Babel et de Naos vengèrent leurs pères et mères et assassinèrent les uns après les autres tous les chevelus qui demeuraient et usèrent de la même fureur et du même aveuglement que ceux déployés par es parents de leurs victimes

Le sang ne cessa de couler et la misère de se répandre

Les autres peuplades des contrées oubliées en profitèrent pour se rebeller à leur tour et s’aventurer dans le pays de Naos et y semer d’avantage de chaos encore

Dans un pays qui comptait près de sept cent trois territoires et autant de royaumes ou pays

Et Eus et Nostra ayant atteint un âge plus que respectable pour des géants qui d’habitude ne vivaient guère au-delà de quatre-vingt ans

Se désolaient du malheur frappant ceux qui avaient osé défier les Eléments et leurs alliés qui s’appelaient dieux, déesses, prophètes, saints, idoles, justes, héros, bienheureux, élus, augures ou croyants

Pleuraient la mort et la douleur, l’infamie et l’horreur des guerres qui ne semblaient jamais devoir finir

Et se demandaient s’il y avait un moyen de contrer les desseins de ces derniers

Ils s’isolèrent durant quinze ans dans une ville que l’on appelait Nessoriya

Et lorsqu’ils sentirent que la mort s’approchait d’eux

Conclurent que lutter contre les Eléments et leurs alliés

Ne conduisaient qu’à l’horreur de guerre sans fin

Et que se soumettre impliquait des horreurs et malheurs supplémentaires

Que les Eléments et leurs alliés souhaitaient nommer et compter

Pour affronter le Principe qui avant de sombrer dans la Grande Torpeur avait déclenché le Glissement à Rebours

Et le renverser puis le remplacer

Ils s’attristèrent du comportement des enfants de Babel et de ceux de Naos qui se comportaient dans le combat comme les enfants des Eléments et de leurs alliés et conclurent que le combat était voué à l’échec

Que la soumission l’était aussi

Que le malheur était le seul fait des vivants

Et que pour se soustraire aux méfaits des Eléments et leurs alliés

Il suffisait de se laisser aller dans le grand oubli

Dans la perte des sens et de la vie

Car les morts perdent leurs noms
Et ne peuvent plus compter pour ceux qui cherchent à inscrire comme vérité suprême leur domination sur les vivants et toute chose ou être nés de leur propre volition

Eus et Nostra cessèrent de s’alimenter

Se tinrent allongés la main dans la main

Face à l’océan qu’ils aimaient

Et partirent au bout de quelques jours au couchant d’un soleil qui brulait les ors du ciel mais qu’ils ne voyaient plus

Entourés de ceux qui subsistaient des géants de Babel et du peuple de Naos

Les enfants de Babel et de Naos, ceux des chevelus et des autres, pleurèrent le départ volontaire des seuls êtres n’ayant jamais voulu leur guider leur conduite

Et conclurent eux aussi que leur acte était juste et sage

Et les suivirent dans leur geste

Et les rejoignirent en quelques jours seulement

Laissant des Eléments régner sur des contrées sauvages et sans vivants

Sur un monde de chaos et ruines

Fumantes pour certaines encore

Pierre et métal fondus et entremêlés

Boue et sang mélangés et répandus en longs fleuves sombres

Sans ombre de quelque vivant que ce soit

Sans témoin des conflits passés

Rébellions vaincues mais finalement vainqueurs

Puisque si les vivants avaient disparu

Les Eléments et leurs alliés furent forcés d’en faire de même

Et le silence plus atone que la mort s’installa sur une terre dorénavant stérile

Marquant la victoire de vivants sur des Eléments et leurs alliés

Tandis que le Principe s’ébroua vaguement dans sa grande Torpeur

Soulagé de constater que quelque part, enfin, l’anarchie et le chaos semblaient devoir se combler et disparaitre

Et que le grand Glissement à Rebours était bel et bien engagé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s